UA-59106369-4

Vermaelen libère le Barça

Les Catalans viennent à bout de Malaga 1-0 grâce à un but de leur défenseur belge Vermaelen. Mais Dieu que ce fut dur!

Le Barça a battu dans la douleur une solide équipe andalouse, hier soir au Camp Nou. Toujours très bon face au F.C. Barcelone, le gardien Kameni a été crucifié par Vermaelen à 18 minutes de la fin du temps réglementaire, sur un de ses seuls dégagements ratés. Une but mérité pour le Barça, qui récompensait sa ténacité face à des Andalous coriaces et un arbitre peu inspiré. Grâce à leur victoire, les Catalans accumulent le maximum de six points en deux journées.

La défense du Barça est en net progrès.

La défense retrouve la stabilité qui faisait la force de l’équipe l’an dernier. Après les huit buts encaissés contre Séville (Supercoupe d’Europe) et Bilbao (Supercoupe d’Espagne aller), elle n’en a pris qu’un en trois matchs. Et encore c’était à dix contre onze contre Bilbao au Camp Nou. Hasard ou non, cette bonne série coïncide avec le retour de Claudio Bravo dans les buts. Le gardien chilien, rentré le 4 août de vacances, rassure l’arrière garde blaugrana par sa sobriété et son calme. A commencer par Vermaelen, qui accompagne l’impérial Mascherano depuis deux matchs en défense centrale. Le défenseur belge, très propre en défense, a oublié sa soirée cauchemardesque en Supercoupe d’Espagne à San Mames. Il s’est même trouvé au bon endroit au bon moment pour marquer son premier but avec le Barça. C’est tout bon pour sa confiance.

Sur les côtés, Jordi Alba a été au niveau, alors que Sergi Roberto un peu moins. Mais il est impossible de demander à ce dernier, qui a joué toute sa vie au milieu de terrain, d’avoir les réflexes d’un latéral en 15 jours. Il va falloir pourtant qu’il apprenne vite. Son replacement défensif approximatif pourrait coûter cher contre l’Atletico dans deux semaines.

Quant au milieu Iniesta – Rakitic – Busquets, rien à dire. Ils sont toujours stratosphériques.

L’attaque Messi – Neymar – Suarez a manqué de simplicité.

Messi, Neymar, Suarez. Le Trident de rêve. L’attaque aux 122 buts l’an dernier. Tout le monde attendait des merveilles des trois ténors, 84 jours après leur dernière sortie à Berlin en finale de la Ligue des Champions (victoire 3-1 contre la Juventus). Il y avait de quoi.

Avec le retour de Neymar, privé de terrain à cause d’oreillons, le Barça a gagné en impact devant le but. Le Brésilien a dribblé, provoqué, et fait tourné la défense de Malaga en bourrique. Mais sans succès. Si la MSN a fini bredouille, c’est autant par son envie de trop bien faire que par un manque de spontanéité. Les Catalans ont ainsi loupé des buts « tout fait », comme à la 51ème minute lorsque 10Dios et Ney se font des politesses devant le but.

Il n’y a pourtant pas lieu d’être inquiet. Au soir du 29 août, il est normal que les joueurs cherchent encore leur rythme. Surtout pour Neymar, dont c’était le premier match officiel de la saison. C’est d’autant moins préoccupant que les résultats sont là. Deux matchs, deux victoires, six points, le compte est bon pour le F.C. Barcelone. Qui tentera la passe de trois, la preuve par neuf, le 12 septembre prochain sur le terrain de l’Atletico Madrid. Là même où les Blaugranas avaient remporté la Liga en mai dernier. Ce soir là, c’est Messi qui avait mis le but de la victoire au Calderon. L’Argentin, qui n’a pas encore marqué cette saison en Liga, aura a cœur d’ouvrir son compteur dans deux semaines à Madrid.

Photo: Joan Valls/Urbanandsport/Cordon Press

A propos de l'auteur

Olivier Goldstein
Olivier Goldstein

Journaliste sportif spécialiste du F.C. Barcelone. Sur @Equinoxradio et 2 fois par semaine sur @But_FC. Fondateur de @leblogdubarca. A Barcelone depuis 2005.

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *