UA-59106369-4

Neymar entre le génie et le dribble en trop

Génie, insatiable dribleur créateur de différences, Neymar et son jeu tout en provocation a également ses défauts. Ralentissements des actions, attirance trop marquée vers l’axe, manque de volonté de finir, autant de péchés mignons qui empêchent encore le Brésilien de se situer tout en haut de la hiérarchie mondiale.

Il vous envoie des étoiles plein les yeux, puis vous fait vous arracher les cheveux par grosses mèches sur l’action suivante. Lui, c’est Neymar, virevoltant funambule, certainement le meilleur joueur de un-contre-un sur la planète foot.

Neymar un génie?

Brésilien au sens romantique du terme, souvent enclin à privilégier le spectacle à l’action létale. Les habitués de BeIn Sports France sont coutumiers du débat qui agite souvent les commentaires de la paire Da-Da. Junior est génial mais il manque souvent de discernement, voire de totale implication dans la quête du résultat. A contrario, lui demander d’épurer son jeu ne serait-il pas une façon de le brider, voire de le renier ? Toujours est-il que le n°11 blaugrana radote sur certaines situations types, détaillées ci-dessous, et illustrées sur deux rencontres qui ont vu La Neyme régaler dans la provocation, pour des fortunes diverses.

Que Deus nos abençoe e nos proteja 🙏🏽⚽️

Une publication partagée par Nj 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Tout d’abord le match retour face à la Juve, lors duquel Ney a compilé pas moins de 15 dribbles (soit près de trois fois sa moyenne de l’année, la meilleure en Europe) avec 63 % de réussite dans ses tentatives, sans que cela ne puisse aider son équipe à percer la muraille bianconera. Ensuite, la réception de Villarreal, qui l’aura vu régaler les travées du Nou de ses facéties (7 dribbles réussis) et dans le même temps le dérouter par ses excès de facilité (7 dribbles ratés, une ribambelle de choix douteux). Passage en revue de ces actions récurrentes que l’enfant de Santos devra corriger, s’il veut devenir n°1 mondial.

1- Prises de balles à l’arrêt

Si Neymar crée un nombre incalculable de différences dans la production offensive barcelonaise, on peut néanmoins lui reprocher de trop souvent ralentir le jeu. Il a en effet une fâcheuse tendance à réclamer le ballon dans les pieds, pour s’arrêter et aller provoquer son défenseur en bille-à-bille. Le problème, c’est que régulièrement cette attitude permet à la défense de se replacer. Il devient donc contre-productif d’éliminer deux défenseurs si le temps dévolu à la tâche a permis à trois autres de venir se remettre en place.

Neymar est alerté sur la gauche, avant que le ballon ne lui arrive, la ligne de 4 milieux de Villarreal est dépassée. Il peut aller jouer le coup immédiatement dans la profondeur et prendre la défense de vitesse.

 

Ney s’arrête et temporise suite à sa prise de balle. Lorsqu’il se remet en action, les deux lignes de 4 sont en place côté Villareal (même Digne l’a dépassé). Tout le bénéfice du ballon de contre-attaque est perdu.

Même cause, même effet, quelques minutes plus tard Digne alerte son ailier le long de la ligne de touche. Alors qu’il est en avance sur la ligne de milieu du Sous-Marin, Junior s’immobilise jusqu’à ce que Digne arrive à sa hauteur. Lorsqu’il redémarre, en marchant, il fait à nouveau face aux deux lignes défensives du 4-4-2 adverse.

En arrêtant son action, Neymar fait perdre au Barça le décalage qui s’était créé et l’avance prise sur le milieu de Villarreal. Tout est à refaire lorsqu’il redémarre.

2- Neymar oublie les latéraux

Il est une chose qu’on ne peut pas reprocher à La Neyme, c’est sa disponibilité sur l’aile, aussi bien pour son latéral que son milieu relayeur. Ce qui n’est vraiment pas le cas dans le couloir opposé que Messi déserte, provoquant un malaise profond chez Sergi Roberto et Rakitic. Dans le jeu de passe blaugrana, le triangle Ney-Iniesta-Alba est d’ailleurs quasi-systématiquement le plus en vue. Cependant, par sa trop grande propension à aller ferrailler le un-contre-un, NJr11 oublie souvent les solutions de débordement qui sont proposées dans son dos.

Comme souvent, Neymar demande le ballon entre les lignes, dans le half-space. Il libère ainsi le couloir dans son dos pour Digne, qui propose un très bon appel dans la profondeur.

Malheureusement, au lieu de jouer simplement et de faire vivre la balle en deux touches vers une solution de débordement, Junior décide d’y aller seul et va s’enferrer balle au pied dans la densité axiale de Villarreal.

3- Un génie trop attiré par l’axe

Son positionnement sur le terrain prédispose le Brasilou à pouvoir faire le choix du débordement, et venir attaquer la zone finale du half-space, celle qui créé un énorme danger à chaque fois qu’elle est atteinte. Face à Villareal, Neymar s’est retrouvé à cinq reprises dans cette zone, avec à chaque fois une situation de but à la clé. C’est là notamment qu’il a réussi son fameux sombrero qui a amené le penalty. C’est aussi à cet endroit qu’il a provoqué une des meilleures situations face à la Juve, ou qu’il avait poussé Meunier à la faute lors de Barça-PSG.

La zone finale du Half-space, endroit privilégié pour créer du danger sur le but adverse.

Contre le Yellow Submarine, l’attaquant de la Seleçao a beaucoup utilisé ce débordement, et c’est dans cette voie qu’il doit évoluer. Bien sûr, il doit mettre de la variété dans son jeu, et donc de temps en temps revenir sur son pied droit comme l’ailier en faux-pied qu’il est. Mais cette orientation reste en général trop systématique dans son jeu.

Situation typique du « Neymar-qui-nous irrite », la zone de débordement est accessible, mais il choisit de faire 25m en travers pour aller dans le trafic, chercher une passe impossible.

Dernier point, on peut également regretter qu’il ne choisisse pas plus souvent de se proposer dans la profondeur par ses appels de balle. Il semble préférer démarrer ses actions à l’arrêt (ce qui n’est pas sans rappeler Ronaldinho…), mais il est largement assez facile techniquement pour enchaîner les dribbles en pleine course, dire le contraire serait lui faire offense. Il gagnerait certainement à créer une première différence par du mouvement sans ballon, avant d’enchaîner sur du dribble avec plus de liberté et d’espaces devant lui.

Situé une nouvelle fois entre les lignes, Ney refuse l’opportunité de faire un appel dans la profondeur, dans le dos du latéral. Au lieu de quoi, il vient prendre le ballon dans les pieds de Digne et figer l’action face à une défense en place.

4- Aussi des mauvais choix

La qualité de dribble de Neymar est une arme d’élimination massive. Malheureusement, un dribble en amenant un autre, souvent le décalage né de la première provocation vient échouer dans une escalade du « trop ». Certaines défenses, comme celle de la Juventus, n’hésitent pas à consacrer des prises à deux pour étouffer Junior. Ce qui le l’effraie pas et ne l’empêche aucunement de s’en sortir. Seulement, il gagnerait à mieux utiliser ces situations, et capitaliser immédiatement sur la différence qu’il vient de créer. Il est tellement compliqué de créer du décalage dans une défense aussi huilée que celle de la Juve, qu’il est presque impardonnable de gâcher ce type de situation par un mauvais choix dans la foulée.

Pris au milieu de 5 défenseurs Juventini, rien n’effraie Neymar qui se lance quand même dans une série de dribbles. Il réussit l’exploit de passer une première fois, mais vendange le coup en privilégiant la poursuite de son raid solitaire vers l’axe, alors qu’il pouvait fixer et décaler Jordi Alba sur sa gauche.

5- Finition pas toujours incluse

Enfin, et il s’agit une vieille rengaine, Neymar ne semble pas constamment habité par la volonté de finir. On pointe souvent ce manque de killer instinct, alors que quand les circonstances le demandent (remuntada face au PSG, parcours en Champions en 2015, matches en sélection), il sait parfaitement se montrer froid face au but adverse pour faire la décision. Le problème serait plutôt qu’il semble parfois déconnecté, trop facile et nonchalant, surtout lorsque le score est acquis. Ce qui lui vaut parfois de se faire molester par des défenseurs qui sentent qu’on leur manque de respect. Combien de fois a-t ’on vu Ney refuser des positions ouvertes de frappes, pour chercher un dribble supplémentaire ou une passe impossible pour Leo Messi ?  C’est dans ses situations que son amour pour le foot-samba lui joue des tours, là où il gagnerait à rester plus pragmatique. Son hat-trick dimanche dernier à Las Palmas sera peut-être un déclic.


Lancé en profondeur sur phase de transition (comme quoi il en est parfaitement capable), Neymar se présente face au gardien adverse pour une occasion monumentale (ce qu’on appelle une « Big Chance »). Trop désinvolte comme ça lui arrive fréquemment, il tente et rate un petit piqué du gauche alors qu’il semblait y avoir mieux, et plus simple, à faire.

Conclusion: Neymar peut mieux faire

Qu’on se comprenne, Neymar est un crack, un joueur exceptionnel capable de réaliser ce que peu de joueurs rêvent la nuit de rentrer en match. Déjà dans les hautes sphères de la hiérarchie mondiale du ballon rond, il ne tient qu’à lui de gommer ce soupçon de facilité et ces quelques mauvais choix pour devenir LE meilleur. Depuis quatre ans qu’il joue à Barcelone, il a à ses côtés le meilleur exemple pour s’inspirer. La balle est dans son camp. A lui de jouer.

Vous avez aimé? Dites le nous en commentaire!

Abonnez-vous au Blog du Barça!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez-nous sur facebook, twitter, et partager l’article!

Photo: AFP PHOTO / DESIREE MARTIN

A propos de l'auteur

Julien Llop
Julien Llop

Amateur du Barça, de Guardiola, de stats et de tactique. Titulaire sur Blograna.fr depuis 2011

Tags:

17 Comments

Réagissez
  • Analyse pertinente,objective et surtout poignant. Tout est dit sur le joueur et pour passer ce palier afin de devenir numéro 1 mondial si ce n’est se répéter, Njr11 doit apprendre à rester concentré sur tout un match et ce même si le score est acquis car c’est ce qui lui vaut une réputation de  » chambreur ».ce qui n’est pas à son avantage car il est important que dans cette profession les autres aient une certaine estime pour lui..Neymar a le talent et le mental pour,à lui de le prouver maintenant.

  • Très belle analyse. Ceci dit j’espère que le staff (supposé être plus pro que nous) le voit aussi et surtout fait ce qu’il faut pour « l’aider ».

  • C’est une bonne analyse sur le crack Brésilien.Mais son intension à ne pas finir les actions seul est lié au mode de foot du Barça et la présence de Leo Messi .Tout ce qui est dit hormis ça , est indiscutable.

  • Cette analyse est bonne mais je crois que Neymar ne joue pas de la même façon quand il s’agit de la.selecao. cette analyse est valable pour sa prestation à barcelone. C est un joueur tout à fait différent quand il joue au Brésil. La preuve, le nombre impressionnant de buts qu il marque avec la selecao. Ça , personne ne peur le contester. Ce qu’ il doit plutôt corriger, c est la fait de chercher à tout prix à faire briller Messi. J’attends une réaction

    • Effectivement, j’ai l’impression qu’il est plus focus, plus « tueur » avec la Seleçao. Il a peut-être un rôle plus axial aussi (et la responsabilité suprême de l’équipe). Je ne vois pas assez les matches du Bresil pour pouvoir réellement juger. Mais s’il est plus « concret » avec le Bresil, il doit être capable de le faire avec le Barça. Je pense que la présence de Messi n’est pas un souci et est une fausse excuse, Ney n’est pas « forcé » par Leo à le faire briller. Il n’y a qu’à voir Suarez à côté, il joue son jeu et ça se passe très bien avec Messi. Si Ney faisait moins de mauvais choix et s’efforçait d’être plus clutch, je pense pas que Leo Le prendrait mal.

  • Très juste cet article, je suis un fan du barça, contrairement à beaucoup d’autres, je pense l’un des problèmes du Barça, c’est Neymar. Il en fait trop, joue peu avec les latéraux, ralenti le jeu, je fond dans l’axe dans la défense adverse, ne fait pas des appels en profondeur, et dribble alors qu’il aurait dû frappé dans le but. C’est dommage, s’il corrige ses erreurs là, je pense que le Barça pourrait nettement s’améliorer. regarder les match du barça sans lui dernièrement avec ses suspensions en 4-4-2, le Barça a mieux joué et a gagner facilement ses matchs.

    • Tout à fait d’accord avec l’analyse de Julien, Neymar est un joueur exceptionnel mais il en fait beaucoup trop et il faudrait qu’il change ça pour le bien du jeu de l’équipe. Mais j’aimerai soulever une autre question : est-ce que le style de jeu de Neymar est vraiment adapté à celui du Barça ? Je me pose vraiment la question, j’ai l’impression que depuis toutes ces années au Barça Neymar ne s’est jamais vraiment adapté et ancré dans l’ADN de jeu du club. Alors certes, Lucho est aussi responsable avec son style de jeu vertical et la grande liberté donnée à la MSN, mais le style de Neymar, avec ses dribbles parfois superficiels qui ralentissent le jeu et son besoin de garder le cuir dans les pieds un certain temps avant de faire une passe correspondent-ils vraiment à l’idée de jeu du Barça, principalement fondée sur le redoublement rapide de passes courtes ? J’en viens presque à me demander si ce serait pas mieux pour le jeu de l’équipe qu’Arda soit titulaire comme en début de saison…

  • Très belle analyse. J’ajouterai qu’il a tendance a trop provoqué l’adversaire, ce qui l’amène à subir énormément de fautes. Et lorsque l’arbitre ne siffle pas ces fautes, Neymar s’énerve et sort de son match. Et le plus souvent il se fait justice lui même, ce qui lui donne droit à des cartons, par exemple contre malaga, il se prend 2 cartons jaunes vraiment stupides.
    Quand je compare le match de messi lors du dernier classico, avec tous les coups qu’il s’est pris, je me dis que Neymar n’aurait pas tenu tout le match.
    C’est pour ça qu’il lui reste encore du chemin avant d’égaler notre Pulga nationale

  • J’aime le Barcelone c’est le meilleur du monde
    J’aime le Barcelone c’est le meilleur tous les informations les images sont réels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *