UA-59106369-4

Digne, l’année ou jamais

C’est l’année ou jamais pour Lucas Digne de perdre le respect affiché envers Alba lors de sa première saison, et montrer maintenant qu’il est le patron.

Pour Lucas Digne c’est l’année ou jamais. Le Français, après une première saison correcte, doit lâcher les chevaux s’il veut menacer durablement la titularisation de Jordi Alba au poste de latéral gauche. Et s’installer ainsi durablement au sein de l’effectif blaugrana.

Digne: une première saison correcte au Barça

Arrivée surprise l’été dernier, Lucas Digne a effectué une bonne première saison au sein du Barça. S’il n’est pas devenu titulaire indiscutable, le Français venu de Paris via Rome a mieux réussi son année qu’André Gomes, Denis Suarez ou Paco Alcacer, arrivés en même temps que lui. Le Français n’a jamais perdu la confiance de Luis Enrique, et, même s’il n’a pas été épargné par la presse catalane, il a été bien moins critiqué qu’André Gomes, sifflé par le Camp Nou après la débâcle contre Paris. De quoi le rendre « très content d’avoir disputé 26 matchs dans le plus grand club du monde pour sa première saison », comme il l’a déclaré fin mai à à Equinox.

Effectivement le temps de jeu de Digne l’an dernier, et ses prestations, ont été dans l’ensemble plus que correctes. Cependant le Français n’a jamais donné l’impression de pouvoir prendre la place de Jordi Alba au poste de latéral gauche. Luis Enrique, quand les deux hommes ont été en concurrence pour jouer, a ainsi titularisé Jordi Alba 29 fois sur 43 possibles, soit 67% des rencontres, contre 14 à l’ex du PSG.

https://www.instagram.com/p/BW41VBlAQSN/?taken-by=lucasdigne

Digne: l’année ou jamais

Amoureux de Barcelone – il a déménagé en cours de saison Place de la Catalogne pour vivre la ville encore plus intensément – Digne compte bien resté longtemps. Mais pour s’installer dans le club qui le fait rêver depuis des années, il doit devenir titulaire au F.C. Barcelone dès cette année.

A 24 ans, l’international tricolore est en effet coincé entre la génération d’Alba – 28 ans – et de Cucurella – 19. Et si le premier est dur à déboulonné, le second pousse fort. Prolonger cet été jusqu’en 2021, Cucurella est l’un des grands espoirs du centre de formation. S’il donne satisfaction au sein du Barça B, nul doute que le staff technique lui proposera l’an prochain ou dans deux ans au plus le poste de doublure sur le côté gauche de la défense. Un sacré risque pour Digne s’il n’a pas à ce moment là fait trembler Alba. Le Barça pourrait en effet lui trouver une porte de sortie pour récupérer une partie des 17 millions d’euros investis sur lui l’été dernier et pour, politiquement, redonner du brillant à une Masia qui en a sérieusement manqué ces dernières années.

Piqué, toujours là pour faire rire (Instagram stories)

Piqué, toujours là pour faire rire (Instagram stories)

 

Digne déja en jambes

Pour réussir, Lucas Digne s’est préparé en conséquence. Après avoir honoré 2 sélections en juin contre le Paraguay et l’Angleterre, l’international bleu a d’abord pris des vacances avec sa femme Tiziri pour New York, Saint-Barthélemy puis St- Tropez. Là il s’est attaché les services d’un préparateur physique personnel pendant 6 jours, à raison de deux heures par jour (voir-ci dessous). « Il avait de bonnes jambes contre la Juve » nous a dit Thomas Ameur qui l’a entrainé. Le Français s’est aussi bien acquitté de sa tâche mercredi face à l’attaquant de Manchester United Marcus Rashford.

Débarrassé de ses douleurs au biceps fémoral de la jambe droite qui avait perturbé sa fin de saison dernière avec le Barça, Digne doit maintenant s’employer à faire douter Valverde au moment de coucher les 11 des prochains Clasico sur son papier.

Abonnez-vous c'est gratuit!
[jetpack_subscription_form]

Photo: AFP PHOTO / Brendan Smialowski


Trois questions à Thomas Ameur, préparateur physique de Lucas Digne cet été

Thomas, comment as-tu préparé Lucas Digne cet été?

On a bien bossé pendant 6 jours. On travaillait d’abord en salle de musculation pendant 45 minutes puis 45 minutes – une heure sur un terrain qu’on nous avait prêté à Ramatuelle. Là on a surtout réalisé beaucoup d’exercices avec ballon pour coller à la philosophie du Barça. Il voulait arriver en forme pour la reprise. C’est un vrai compétiteur.

Qu’avez-vous travaillé?

En été on travaille surtout les jambes car après, avec les matchs tous les trois jours, c’est plutôt de la récupération. On a insisté sur les appuis, la psychomotricité, la vitesse, le sprint. En salle on travaillait les quadriceps, les ischio-jambiers en excentriques et le gainage du haut du corps.

Ce fut une bonne expérience?

Ce fut une superbe expérience. C’est la première fois que je travaillais avec lui car d’habitude c’est mon collègue qui l’a connu à Lille, au LOSC, qui l’entraine. Lui et sa femme Tiziri sont vraiment 2 personnes fantastiques.

https://www.instagram.com/p/BWIvUcwFtix/?taken-by=tom_prepa_phy

Abonnez-vous c'est gratuit!
[jetpack_subscription_form]

Photo: AFP PHOTO / Brendan Smialowski

A propos de l'auteur

Olivier Goldstein
Olivier Goldstein

Journaliste sportif spécialiste du F.C. Barcelone. Sur @Equinoxradio et 2 fois par semaine sur @But_FC. Fondateur de @leblogdubarca. A Barcelone depuis 2005.

Tags: , ,

1 commentaire

Réagissez
  • J »aimerais qu »il réussisse au Barça, car il affiche de la bonne volonté. Il est sobre dans son jeu, plutôt rapide, il lui manque de la complicité avec ses partenaires.
    A lui de prouver qu’il vaut la place

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *