UA-59106369-4

Neymar, un départ qui serait préjudiciable

Peut-être sur le départ pour répondre aux sirènes parisiennes, Neymar serait surtout une énorme perte sportive pour le Barça.

Les vents de l’été 2017 semblent porter Neymar chaque jour plus près de Paris. Que ce soit pour une légitime envie de devenir LE taulier de son équipe, ou pour l’irrépressible accointance de son père pour les grosses liasses de billets verts, l’avenir du Brésilien semble donc s’écrire loin de Catalogne. Et donc, par le biais d’une logique implacable, le futur immédiat du Barça va devoir se dessiner sans son feu-follet aux coiffures plus que discutables. Ce n’est, sportivement, pas une bonne nouvelle, en dépit de ce que peuvent déjà dire ceux qui ne tardent pas à retourner leur veste pour vomir sur leurs idoles d’hier. On sait ce qu’on perd, on ignore ce qu’on gagne… Et il est loin d’être évident que le Barça se remette facilement du vide laissé par le départ de son Auriverde.

Le départ d’un joueur « clutch »

Les détracteurs de Neymar pointent souvent le fait qu’il reste dans l’ombre de Leo Messi. Evidemment… D10S ne peut être comparé qu’à Pelé ou Maradona, par conséquent, personne au XXIème siècle ne peut lui contester le leadership d’une équipe. Faire de Junior un joueur incapable de porter sur ses épaules le poids de sa formation est donc un mauvais procès. Avec la Seleçao, et depuis des années, Ney ne se cache pas et assume sans faillir le fardeau, il est le fer de lance du Brésil et enfile son costume de sauveur plus souvent qu’à son tour.

Que Deus nos abençoe e nos proteja 🙏🏽⚽️

Une publication partagée par Nj 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Avec le Barça, NJr11 a toujours porté le flambeau en l’absence de Messi. Pour mémoire, le soir de la Remuntada, c’est lui qui avait mis le sort du FCB en bandoulière autour de son torse frêle pour ouvrir la voie de l’impossible, alors que Leo se battait avec sa panne d’inspiration. Neymar est donc de la trempe de ceux qui sont capables de faire basculer un match, et ils ne sont pas beaucoup à faire partie de cette catégorie. Pas autant que ce que l’on peut dire, en tout cas.

S’il est une chose que l’on peut reprocher par contre au Brésilien, c’est la nonchalance qu’il peut afficher avec le Barça alors même qu’il apparaît toujours très « focus » avec sa sélection. C’est un fait, Junior bascule régulièrement, maillot blaugrana sur le dos, dans les dribbles gratuits, les fioritures et autres choix plus dictés par l’esprit des Harlem Globetrotters que par le respect du jeu. Il ne tenait qu’à lui d’être aussi tendu vers l’efficacité avec son club qu’avec son pays. Au lieu d’être considéré comme un n°2, il serait alors perçu comme un n°1 bis, juste dans le sillage du Maître.

Le chant du cygne de la MSN

Si Neymar venait à réellement mettre les voiles, s’en serait fini des aventures de la MSN. Potentiellement parmi les meilleurs trios offensifs de l’histoire du futebol, la triplette n’aura, si son glas venait effectivement à sonner, pas réussi à passer définitivement à la postérité en validant sa suprématie par l’entassement de trophées en Champions League. La MSN n’a pas suffi à faire régner sans partage le Barça sur l’Europe, mais elle a néanmoins allègrement franchi les portes du jogo bonito et de la régalade.

Le revers de la médaille, c’est que le trio a complètement vampirisé le jeu blaugrana, dont la philosophie s’est diluée au fil de ses trois dernières saisons. Moins de possession, plus d’espaces dans la moitié de terrain adverse, du jeu de transition, donnez le ballon aux trois de devant, et « Abracadabra ». Voilà l’héritage de Luis Enrique. La MSN fait d’ailleurs débat, des voix s’élevant pour affirmer que le FCB retrouverait un jeu plus cohérent, plus en phase avec son ADN s’il n’alignait que les deux-tiers du triangle. Avant de valider cette théorie, il serait très intéressant de voir ce qu’un entraîneur plus cruyffiste que Luis Enrique pourrait mettre en place avec les trois têtes de gondole sur la pelouse. Bien utilisée, il n’y a pas de raison que la profusion de talent nuise (bien que le grand Johan pensait le contraire, lui qui voyait en Ney et Messi un coq de trop dans la basse-cour). Espérons que Valverde ait le loisir de nous proposer ses plans avec MSN

Oieee 😛 @leomessi 👑 @luissuarez9 🔫

Une publication partagée par Nj 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Une croix sur l’avenir

En recrutant Neymar il y a quatre étés, le Barça avait réussi à attirer dans ses filets le joyau de la décennie à venir. Le Brésilien affiche aujourd’hui 25 printemps, mais il représente toujours l’avenir. Messi et Suarez viennent de basculer dans la trentaine, et il est difficile de pronostiquer la date à laquelle leurs perfs vont commencer à piquer du nez. En 2020, Leo et Luisito auront 33 balais, avec tous les risques que cela comporte, alors que Neymar, à 28 ans, sera dans le pic de sa carrière (s’il ne suit pas les traces de Ronaldinho, dont le pic de carrière s’est précipitamment dilué dans les virées nocturnes et la démarche altière de Johnny Walker). Voir partir aujourd’hui Neymar, c’est donc mettre en péril la continuité de l’équipe à moyen terme.

Même à horizon plus immédiat, un départ de Junior laisserait un vide considérable sur le côté gauche barcelonais. Aujourd’hui, malgré des défauts récurrents, Neymar assure une production conséquente, en qualité comme en quantité. De la provocation, de la création, des statistiques buts-passes (même si on pourrait les espérer supérieures, elles restent de tout premier plan), une implication défensive. Surtout, il serait rageant de voir le gamin de Santos franchir ce cap, progresser en gommant ses travers récurrents, ailleurs qu’au Barça. Le Brésilien a besoin de rencontrer le coach qui lui fasse faire le grand saut vers la stratosphère. Ce pourrait être Valverde… Ou Unai Emery

Enfin, le Barça perdrait avec Neymar un joueur du Top 5 mondial (Top 3 ? Oui, probablement Top 3…) et évidemment ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval. Mais surtout, l’équipe verrait s’envoler un joueur avec une affinité technique hors du commun avec Messi et Suarez. Et rien, loin de là, ne garantit qu’un autre joueur recruté partage la même connivence avec ses partenaires d’attaque.

Qui pour le remplacer ?

Si la relation entre Neymar et le Barça devait finir par un divorce, on attendrait le club au tournant sur l’identité d’un remplaçant. D’autant plus que la rentrée d’argent serait historique. Mais rien n’indique que l’avenir soit meilleur pour l’équipe de Valverde, surtout à court terme dans l’optique du recrutement d’un joueur d’une vingtaine d’années.

Un peu de projection en foot-fiction. Si Neymar s’éloigne, qui se rapproche ? Dembélé a un potentiel de déstabilisation énorme mais il est encore très « vert », son jeu demande encore beaucoup de maturation, et on l’imagine encore assez mal assumer le poids de l’équipe dans un match-clé de Champions. Dybala a certainement un meilleur profil dans l’immédiat, même s’il paraît avoir un jeu trop proche de celui de Messi. Attirer la Joya nécessiterait certainement de passer dans un système avec deux meneurs derrière Suarez, mais présente a priori l’avantage de déjà compter dans ses rangs le Messi de l’après-Messi. Dans un même registre sans l’atout de la jeunesse, Griezmann aurait aussi intérêt à déposer son CV, bien que la situation de l’Atlético puisse poser souci. Mbappé représente lui aussi l’avenir, mais Valverde devrait adapter son système pour passer à deux pointes (il peut certes jouer à gauche mais il semble contre-productif de se passer de son rendement dans l’axe). Enfin, Coutinho affiche peut-être le plus de ressemblance avec Neymar, mais on le voit en sélection, il reste le porte-flingue de Junior plus que son égal. Difficile donc de se projeter sur un remplaçant, on ne trouve pas un joueur Ballond’Orable au coin de la rue.

Que Deus nos abençoe e nos proteja 🙏🏽⚽️

Une publication partagée par Nj 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Un coup dur pour l’image du Barça

Pour finir, et c’est peut-être le point le plus important, le Barça peut difficilement se permettre de laisser un crack lui échapper. En termes d’image renvoyée à l’Europe du foot, la puissance du club en prendrait un sérieux coup. Le mois dernier, le feuilleton Verratti aurait pu, s’il avait été mené à son terme, porter un sérieux préjudice au projet « Grand d’Europe » du PSG, tout en renforçant considérablement le statut et l’effectif du Barça. Quelques semaines plus tard, le rapport de force s’est inversé. Paris est resté inflexible sur son milieu Italien, et serait donc sur le point de frapper le plus grand coup de l’été sur le marché des transferts. Un passage en force remarquable et une arrivée fracassante dans le gotha européen. A l’inverse, le FCB en sortirait affaibli, incapable de retenir un des meilleurs joueurs du monde, son attractivité serait de fait (relativement) remise en question.

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: VANESSA CARVALHO / BRAZIL PHOTO PRESS

A propos de l'auteur

Julien Llop
Julien Llop

Amateur du Barça, de Guardiola, de stats et de tactique. Titulaire sur Blograna.fr depuis 2011

11 Comments

Réagissez
  • Pour que le Fc Barcelone avance l’entraîneur doit être aider pour gérer le cas de la MSN, elle est la plus grande défaut du Barcelone,l’entraîneur doit les convaincre d’être remplacé pour que l’équipe renou avec le succès!!!

  • Le président du PSG bloque Verratti et celui du Barca…..laisse filer un joueur de la MSN.

    Mais Junior est plus intéresser par l’argent que par le maillot du Barca, alors laissons le partir tranquillement et que le Barca retrouve son jeux

  • Merci de cet article riche en réflexions et qui résument bien la situation de ces semaines… Hier sur Lci , un commentateur politique a fait référence au cas neymar, C est dire !
    Dans ces brumes d incertitudes, un éclair ressort du replay du match contre la juvé aux states. Messi qui s’efface sur un raid de ney, à la Messi, pour aller marquer un golazzo. Et si c était la solution ? Un duo ney Luiz en pointe et Messi plus bas, laissant ney jouer à sa place en seleçao ? Un passage de témoin, comme celui de Ronnie avec Leo ? Tiens celui là porte bien ces 37 balais paraît il, au foot volley !

  • Le talent de Neymar est incontestable, mais si lui même veut s’en aller, on doit le laisser partir. Jusque là, il ne dit rien attendons donc son mot. Je serai triste de le voir jouer pour un club comme le PSG. C’est dommage car ce club ne lui garantira jamais ce que le FCB lui donne sur le plan footballistique.

  • Beaucoup de bruits autour de ce transfert possible (ou pas !). Sans doute trop ! Quand on voit les images des entraînements aux USA, on peut s’interroger sur la réelle volonté de Neymar de quitter le Barça. Comme il est dit il ferait bien de s’affranchir de son père qui lui est plus intéressé par les petro-dollars du Qatar que par l’avenir de son fils…Aller au QSG, c’est régresser à coup sûr ! On lit aujourd’hui qu’il veut des recrues complémentaires au QSG !!! Mais comment les faire venir en respectant le fair play financier. Il a sans doute compris que jouer au côté de Rabiot ou Kipembe c’est moins excitant et qu’il sera moins mis en valeur qu’au côté de suarez et Messi, ou encore Iniesta, Rakitic, et d’autres. Le Barça doit activer d’autres transferts, tels Coutinho ou Paulinho qui sont de très bons joueurs.
    Au-delà de tout cela, l’attitude du QSG commence à irriter la planéte foot : bayern, Monaco, Arsenal et d’autres se plaignent des méthodes employées par les dirigeants qataris qui ne connaissent rien au foot et pensent que seuls les millions peuvent tout faire…On ne gagne pas (du moins pour l’instant) la ligue des champions comme on obtient la coupe du monde de foot en arrosant les dirigeants ! Que Neymar réfléchisse bien à la suite en cette année de coupe du monde ! Sa carrière en dépend. Sur ce attendons, la version officielle. Pour moi il reste, le tweet de Piqué n’est pas innocent ni la photo du sponsor Rakuten une heure après. Força Barça !

      • Très beau discours @beurton ! Le Qatar ne connaît strictement rien à l’univers footballistique mais ce minable petit pays du golfe croit qu’on peut tout acheter avec des milliards à foison. C’est pas interdit de rêver car si c’était aussi simple, Manchester United gagnerait la Champions League chaque saison, ce qui est loin d’être le cas… Le projet sportif du QSG est très ambitieux mais irréalisable car leur seul objectif est d’attirer le plus grand nombre possible de cracks grâce à leur super fric pour faire une sorte de remake des galactiques du Real Madrid sauf que ce qu’ils n’ont toujours pas imprimé, c’est qu’il faut un projet de jeu à long terme, c’est-à-dire ce qu’ont développé tous les très grands d’Europe (Real, Barça, Bayern) depuis la nuit des temps ! Et ça même Bill Gates ne peut pas l’acheter.

  • Ça Donne l’impression que le Barça est quasiment pris en otage par l’indécision de Neymar
    L’image renvoyée par la situation en pleine préparation, tournée séduction et promotions du Club, ça fait vraiment tâche !
    Et je me demande si Neymar réalise vraiment le buzz et les conséquences ?
    Et si c’est délibéré, il en ressortira pas grandit.
    22:43 : Annonce supposée à 23:30

    Game of MSN saison 4 !

  • J’ai les boules !!!
    Ce départ de Neymar visiblement prémédité, appuyé et soutenu économiquement, politiquement et sportivement me fout hors de moi
    Il va falloir inventer une clause spéciale PSG/QSI pour protéger les joueurs
    Ces manœuvres manquent d’élégance, de fair-play, bref de tout !
    Les coups bas à l’occasion d’un mercato c’est pas nouveau, mais là on crève le plafond : Stratosphérique !
    Plus que le départ, c’est la manière qui me met hors de moi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *