UA-59106369-4

Exclu: « Jouer à huis clos doit être spécial »

Le joueur de hand N’Guessan parle de ses objectifs cette saison avant le match contre Nantes. Et se prononce sur le huis clos du Camp Nou de dimanche.

« Timothey est un monstre qui n’a pas de limites ». L’entraineur du F.C. Barcelone de handball Xavi Pascual n’avait que éloges pour N’Guessan après la 125ème victoire de l’équipe blaugrana en Liga Asobal le 27 septembre dernier, dans des propos repris par Mundo Deportivo. Auteur de 6 buts en 8 tirs ce soir là, le Normand a attaqué l’année en trombes. Pour sa deuxième saison au Club, et avant de recevoir Nantes samedi, N’Guessan fait le point sur ses objectifs en exclusivité pour Le Blog du Barça. Et revient sur le huis clos du Camp Nou dimanche dernier.

« J’ai eu le déclic cet été »

Quels sont vos objectifs pour votre deuxième saison au F.C. Barcelone Lassa?

J’ai envie de jouer plus et d’aider l’équipe au maximum. Et progresser. Le jeu est différent de celui pratiqué en France. En défense on joue beaucoup avec l’adversaire. J’aimerai devenir plus malin. Et en attaque avoir une vision de jeu plus large pour voir plus de choses.

En quoi avez-vous progressé le plus depuis votre arrivée?

C’est un tout. En défense je commence à jouer avec l’adversaire. Je fais semblant d’aller sur mon adversaire direct et je reste sur le pivot ou l’inverse pour le faire douter. En attaque j’ai des meilleures courses vers le but.

Quand avez-vous eu le déclic?

Depuis que je connais les combinaisons. Je sais que je dois faire, j’ai plus confiance. Je n’ai plus d’hésitation, j’y vais à fond. J’ai eu le déclic lors de la préparation physique d’avant saison. Je me suis dit que je n’étais plus un nouveau en voyant par exemple Yanis (Lenne). Je me suis rappelé l’année dernière en le voyant. Maintenant c’est plus facile parce que je sais ce qu’il faut faire.

Vous avez encore deux ans de contrat. Vous avez parlé d’une prolongation avec le Club?

Non pour l’instant il reste encore beaucoup de temps. J’ai fait quelques bons matchs mais il faut que je continue toute l’année au maximum.

« Le danger est partout avec Nantes »

Vous étiez assis à côté de Kiril Lazarov dans le vestiaire la saison dernière. Ça va vous faire quoi de le voir sous les couleurs de Nantes samedi?

Ça m’est arrivé plein de fois de jouer contre des gens que je connais. Quand je suis sur le terrain j’oublie. Après le match bien sûr que j’irai lui parler mais pendant il n’y a pas de cadeau.

Qu’est-ce que le Barça doit craindre de cette équipe de Nantes?

Ça fait quelques années que Nantes joue très bien au hand. Depuis le début saison ils ont fait des perfs en faisant nul contre Rhein Neckar ou en battant le PSG au Trophée des Champions… C’est une très grosse équipe et il va falloir qu’on soit vigilant. Il y a Kiro (Lazarov), Gurbindo, Claire, Dumoulin… Le danger est partout. Ça va être un gros match mais on est à la maison et on fera tout pour gagner.

Mercredi vous avez gagné avec 15 buts d’écart (34-19 contre Bénidorm). Comment vous faites pour vous motiver à chaque match de la Liga Asobal?

On est obligé d’être à 100%. C’est mieux. Moi si je ne suis pas à 100% je ne vais pas être bon. C’est aussi comme ça qu’on travaille. Un match a toujours quelque chose de plus qu’un entrainement. Il faut le gagner car c’est jamais facile.

Le Barça est taillé pour gagner la Ligue des Champions cette année?

Le premier objectif c’est être premier de la phase de poule. Après on veut aller au Final Four et puis on verra. C’est difficile. Kielce était champion en 2016 et n’y était pas cette année. C’est dur mais c’est l’objectif.

« Huis clos? Si le Club décide, je suis »

Où étiez-vous dimanche lors du référendum qui s’est tenu en Catalogne?

Nous étions en Pologne. On avait un match de Champions League (gagné 37-30 à Plock NDLR). On a suivi ça sur les réseaux sociaux, comme tout le monde.

Vous en avez parlé entre vous?

J’essaye de ne pas trop m’en mêler car je ne connait pas trop l’Histoire de la Catalogne. Après c’est sûr que la répression policière, quand on voyait les images, c’était assez violent.

Le F.C. Barcelone a fermé mardi pour soutenir la grève générale convoquée en réponse à ces violences. Vous trouvez ça normal?

C’est compréhensible car c’était un soutien pour les gens qui voulaient voter pacifiquement.

Vous avez fait comment étant donné que vous aviez match mercredi?

Je suis allé dans le gymnase de ma ville avec Tchouf (Cédric Sorhaindo) et Alexis Borges – à Castelldefels NDLR. On avait reçu un programme d’entrainement de la part du Club pour cette journée.

Vous auriez compris si vous aviez joué à huis clos dimanche dernier au Palau?

Si le Club décide, je respecte la décision. Je suis dans mon match, c’est tout.

Vous avez déjà joué à huis clos?

(Il réfléchit). Franchement… jamais. Ça doit être spécial.

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: F.C. Barcelone

A propos de l'auteur

Olivier Goldstein
Olivier Goldstein

Journaliste sportif spécialiste du F.C. Barcelone. Sur @Equinoxradio et 2 fois par semaine sur @But_FC. Fondateur de @leblogdubarca. A Barcelone depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *